Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 23:06

D'une sagesse sans limite j'ai oublié de pleurer sur ton épaule,

d'une caresse infinie, je n'ai pas pensé à crier ton nom.

C'est une douce folie qui m'a été dite,

lorsque j'ai vu apparaître dans mes lignes

le poison qui coagulait jusque dans mes pensées.

 

J'ai appris à me libérer de tes serres, à relever la tête.

Seulement voulais-tu réapprendre à voler,

tu t'es écrasée sur le chemin de ta pitié.

Ce n'est pas un ange qui s'est ainsi enfuis

C'est un corbeau qui a lâché sa proie.

 

C'est d'une charité hypocrite que tu es venue dans mes bras,

d'une soif d'aimer tu as transformé le besoin de te nourrir d'une peau de chagrin.

Regarde autour de toi comme il fait sombre, car ton soleil n'était qu'un reflet.

Vois comme l'herbe repousse sous mes pieds,

car sous les tiens tu n'y trouveras que des chardons.

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 16:05

Je ne t'ai pas vu partir, t'es-tu au moins enfuis?

Tu n'as pas emporté mes secrets et désirs.

Tu n'auras pas pris en otage mes sourires et rires,

Sous tes ailes envolée, c'est un filet qui t'as démolit.

 

Mon coeur n'est pas en cendre, il bat même très bien,

Ce sont mes rêves qui m'ont permis de m'évader;

Balayer d'un revers l'histoire du passé,

Ecraser de la main la caresse de mes chagrins.

 

Le doute d'une rencontre je ne m'y attendais pas

S'est installé à la place de tous mes regrets

C'est le néant tout entier qui s'est illuminé.

 

L'avenir, ici, comme toi, je ne le connais pas,

Je veux simplement ne plus avoir à le rêver.

Le vivre, et c'est mon droit, et c'est d'en profiter. 

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:09

Cela fait si longtemps qu'on a plus entendu

Chanter dans le vent la grosse Marie

Les habitants, elle ne les reveille plus

Quand chante le coq sur le parvis.

 

Elle n'a pas sonné depuis tant de temps

Les années ont égratigné ses dorures

Des rides dans le bronze vieillissant

Ont peu à peu erodé sa tinte pure.

 

La cloche du village s'est tue

Fatiguée de chanter pour les morts

Les mariages, elle ne les célèbre plus

Au fond de son grenier, elle dort.

 

Jamais plus on ne reveillera la grosse Marie

Chaque cérémonie qu'elle ne fête pas

Lui fait souvenir du temps qui s'est enfuit

Plus de carilloneur pour sonner le glas.

 

Au pied de sa tour dort ses morts

Ceux qu'elle enterrait du temps jadis

Pour elle, personne n'inhumera son corps

Point de cercueil, point de cérémonie.

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 05:49

J'ai jeté la clef de mon coeur

Au poisson de passage

Être un rescapé du malheur

Ce n'est pas qu'un simple naufrage.

 

C'est une vengeance particulière

Celle dont on ne se relève pas

Un parfum au goût bien amer

Que l'on ressent au plus profond de soi

 

Regarde-moi, j'ai bien changé depuis

J'ai enfin pu croire en la joie

C'est difficile de rire et sourire à la vie

Mais j'y ai cru, alors pourquoi pas toi?

 

Ensemble, sortons des sentiers battu

Et allons vers le soleil levant

La-bas, je ne promet pas un air plus pur

Simplement de profiter de bons moments.

 

La vie est courte, tu te souviens

Elle nous rattrape à chaque fois

Prend la main de ton destin

Et vivons comme des Rois!

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 00:27

Je suis un de ces hommes

Qui de guerre en paix

Assure le guet pour sauver ses pair

 

Je suis un de ces hommes

Qui tel un funambule

Erre sans voie, chercher le bonheur qui déambule

 

Je suis un de ces hommes

Qui use la route de soie

Le bonheur plus fragile que soi

 

Je suis un de ces hommes

Qui couvre du ciel son regard

Sans y voir aucun nuage noir

 

Je suis un de ces hommes

Qui tend la main vers plus loin

Un appel tendu vers demain

 

Mais suis-je un de ces hommes

Qui de ses proses en versets

Ose verser ses propres métamorphoses?

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 05:03

C'est un paysage qui ressemble à ton visage que l'aube dévoile,

La pureté de la terre s'ouvrant à une vie verdoyante.

Cette vegetation baignée du lumière, naissante et bourgeonnante

Une brume ouvrant ses pupilles bleues, ses yeux sans voile.;

 

Il fait si chaud au zénith, je suis au creux de ta main;

Au plus bel instant de ton existence posé sous ton ombrage.

Je mord le fruit de la passion où il n'y a nul nuage

Assis dos à dos, contemplant et inventant notre chemin.

 

Mais nos belles années s'enfuient sous ce vieux peupliers

Craquent les rameaux de nos jours heureux.

Nous sommes ainsi des sages, bien moins valeureux

Déjà temps de regarder ce que l'on fut de notre passé.

 

Alors que nos branches blanchissent et se raidissent

Il est temps pour la nature de s'endormir et de tout figer.

Nous nous savions depuis longtemps déjà, condamné,

C'est ainsi que, trop vite, les âmes rejoignent les abysses.

 

Avant que tout ne recommence...

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 11:04

C'est une page difficile à écrire,

Un feuillet compliqué à relire.

Qu'une bougie ai éclairé notre vie,

En soufflant dessus, j'ai compris.

 

Cette fumée qui s'évapore,

C'est ton âme qui s'endort.

Cette brise dans mes mains,

C'est ton corps qui s'éteint.

 

Ce ne sont pas des larmes

Qui coulent de mes yeux

Ce sont des perles

De nos instants merveilleux.

 

Tu t'en es allé mon Gipsy

Comme pour me dire

Tu n'as plus besoin de moi

Soit fort, je crois en toi.

 

Tu as toujours été là

Avec ton courage et ta joie

Je n'ai pas toujours été là pour toi

Tu ne m'en a jamais voulu pour ca.

 

Cet hommage il est pour toi

Ces vers sont comme des fleurs

Tu as regné comme un Roi

Tu trôneras à jamais dans mon coeur.

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 06:19

Est-ce que je regrette? Non, car si cela ne s'était pas passé ainsi, je n'aurais jamais vu ce qui n'allait pas chez moi, et ainsi pouvoir corriger mes défauts. Est-ce que j'aurais voulu que cela se passe autrement? Oui, assurément. J'aurais voulu pouvoir réagir avant que le mal ne soit fait. Mais il en est ainsi. Je n'ai aucun pouvoir pour refaire le passé, je n'ai que le pouvoir de changer le futur. Mais à quoi va ressembler le futur? Simplement à racheter mes fautes, racheter celles des autres. Je ne suis plus une âme errante, je suis comme un bouddha en puissance, avec un énorme réserve de compassion et d'amour à donner. Une gigantesque envie de partager, de donner de l'amour, de l'affection, d'écouter, d'entendre les maux du monde, et d'évoluer, de crier qu la souffrance n'est pas incurable. J'ai envie d'hurler une joie de vivre que je veux communicative. 

 

Par ce rêve, j'ai compris que la souffrance n'avait rien d'extérieur. Elle ne provient jamais des autres, ni d'un phénomène extérieur. La souffrance est intérieur, le tourment d'un esprit en mal. Qu'elle soit mentale ou physique, elle n'émane que de notre propre esprit, sa seule possibilité de nous communiquer la force et la faiblesse de nos actes, vertueux et non-vertueux. J'ai envie de faire l bien autour de moi, comme pour racheter mes vices, pour racheter mes écarts, racheter un karma resté trop longtemps négatif. 

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 23:31

Chérie, je ne rentrerais pas ce soir

Je ne rentrerai peut-être jamais...

Quand, seul, le soir je broie du noir...

 

 

Chérie, tu m'as trop souvent quitté

Sais-tu encore m'aimer

Moi, je ne sais plus vraiment qui tu es...

 

 

Chérie, cela fait bien longtemps

QUe l'on ne s'aimait plus vraiment

Amour, que je regrette tant...

 

 

Chérie, nos chemins vont se séparer

Sache que jamais je ne t'oublierais

Toi que l'amour m'a enlevé...

 

 

Chérie, je n'ai plus rien à t'offrir

Que mon coeur en repentir

Excuse-moi, mais je dois partir...

 

 

Chérie, cette chanson c'est toi qui l'a écrite!

Chérie ne m'en veux pas

D'avoir été un peu maladroit!

 

 

Chérie, tu n'es pas rentrée ce soir

Ne rentreras-tu donc jamais

Quand, seul, le soir, je broie du noir...

 

COpyRight Charles Dherissard.

Repost 0
Published by Valandil - dans Ecritures
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 19:26

-Ainsi elle jette l'éponge.

-Ouaip.

-Tu vas faire quoi maintenant?

-Continuer ma vie, mon projet de changer de travail, me trouver un petit appart coquet. Me trouver quelqu'un qui saura m'aimer par ses propres yeux et par par ceux de quelqu'un d'autres. Qui verra de mes défauts ma force de vouloir les surpasser. Quelqu'un qui aura un minimum de force, pour faire face aux problèmes de la vie quotidienne, et puiser de notre couple le courage de les surmonter. Et surtout, quelqu'un que je puisse être capable d'aimer autant que je l'ai aimé... Et je ne sais pas si c'est possible...

Repost 0
Published by Valandil
commenter cet article

Présentation

  • : Errer n'est pas jouer.
  • Errer n'est pas jouer.
  • : Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
  • Contact

Recherche

Catégories