Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 23:31

Chérie, je ne rentrerais pas ce soir

Je ne rentrerai peut-être jamais...

Quand, seul, le soir je broie du noir...

 

 

Chérie, tu m'as trop souvent quitté

Sais-tu encore m'aimer

Moi, je ne sais plus vraiment qui tu es...

 

 

Chérie, cela fait bien longtemps

QUe l'on ne s'aimait plus vraiment

Amour, que je regrette tant...

 

 

Chérie, nos chemins vont se séparer

Sache que jamais je ne t'oublierais

Toi que l'amour m'a enlevé...

 

 

Chérie, je n'ai plus rien à t'offrir

Que mon coeur en repentir

Excuse-moi, mais je dois partir...

 

 

Chérie, cette chanson c'est toi qui l'a écrite!

Chérie ne m'en veux pas

D'avoir été un peu maladroit!

 

 

Chérie, tu n'es pas rentrée ce soir

Ne rentreras-tu donc jamais

Quand, seul, le soir, je broie du noir...

 

COpyRight Charles Dherissard.

Repost 0
Published by Valandil - dans Ecritures
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 19:33

On est pas toujours celui que l'on veut être

On est pas toujours là où l'on voudrait être.

L'âme dans le coeur, les doigts entremêlés

Les regards qui se fuient, pour se retrouver.

 

On se comprend, on se partage

On s'idole, on s'avantage.

Baigné d'amour, enflammé de passion

On brûle nos ailes sans raisons.

 

La strophe n'est pas toujours aisé

La prose ne s'oublie jamais.

Mais s'envole de nos pensées.

 

On voudrait aimer et être aimé

On savoure d'oublier notre passé

Mais qu'est-ce qu'un avenir embrumé?

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 12:34

Bientôt mise sous musique, normalement (d'ici que j'apprenne à bien jouer de ma guitare ^^)

 

 

 

Une Lumière noire qui éclaire mon chemin

Une ombre m'apporte un peu de soleil, au loin.

J'en ai vu passé des mirages

J'ai connu nombres de nauffrages

 

Pour toi j'irais au bout de tes doigts

L'amour est sans foi ni loi.

Pour toi je serais dans tout tes rêves

L'amour est une guerre sans trêve... sans trêve.

 

Je ne me suis pas senti si bien

Depuis ce matin...

J'ai vu ton visage, j'ai croisé ton regard

J'ai senti battre une lueur d'espoir.

 

Pour toi j'irais au bout de tes doigts

L'amour est sans foi ni loi.

Pour toi je serais dans tout tes rêves

L'amour est une guerre sans trêve... sans trêve.

 

Allongé sur mon lit

Un tas de feuilles ensevelies

Tes yeux dessinent mon ciel

Les étoiles y sont éternelles

 

Pour toi j'irais au bout de tes doigts

L'amour est sans foi ni loi.

Pour toi je serais dans tout tes rêves

L'amour est une guerre sans trêve... sans trêve.

 

 

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:46

Je ne m'attendais pas à ca. Je ne m'attendais pas à entendre ca un jour. Me suis-je trompé? Je ne sais que trop bien décrypter les gens, mais là... Il y a quelque chose qui m'échappe. J'ai envie de croire que je ne me suis pas trompé, que c'est un quiproquo, que tout se finira bien, et que, au final, ce n'était qu'un malentendu. Mais j'ai peur de me tromper. Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est transformé... J'ai peur du résultat. Et je suis en plein milieu. Je regarde les patates chaudes voler au dessus de ma tête. Qu'est-ce qui se passe? Ais-je raté quelque chose? Me suis-je faite une mauvaise opinion de mes propres parents?

Et maintenant, surtout, que faire? Me protéger, bien evidemment. Je n'ai que trop donné dans une pseudo-guerre qui n'est pas la mienne, mais dont je fais parti des victimes. Je ne dois pas prendre parti. je ne prendrais de toute manière pas parti. Car je me sens flouté autant par l'un que par l'autre. Mais je ne veux pas détériorer les relations conflictuelles que j'ai avec l'un, et les relations que j'ai mis tant de temps à construire avec l'autre. Alors que faire? Couper les ponts, m'éloigner, laisser faire, quitte à ce que la situation s'envenime? Jouer un rôle qui ne m'appartient pas, jouer le médiateur? Je l'ai fait, et cela me permettais d'entretenir des relations avec l'un et l'autre. 

 

Mais maintenant? Je crois que je ne peux, en fait, rien faire. De part ma situation, et de par le fait... que je ne contrôle rien. Et je dois garder ma neutralité. Alors que faire? Rester distant, neutre, et les laisser se demmerder? 

Est-ce de la lâcheté? Peut-être, puisse t-elle me sauvegarder.

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:50

Et puis finalement, on se retourne, on regarde derrière soit. On regarde le sillage qui s'est tracé par nos pas. Autrefois hasardeux, il se sont fait plus sûrs. On déambulait sans savoir où on allait. On arpentait ce chemin, parfois simplement de l'herbe, parfois un champ, qui rend la progression plus difficile. Parfois un sentier, un debut de chemin, une piste, une route. Et puis de la boue, on s'enlise, on voudrait faire demi-tour, ou rester planté là. Puis on reprend son bout de chemin. Puis on s'arrête et on se retourne.

Qu'est-ce donc que ce sillage que je laisse derrière moi? Il est entâché de regrets, de remords, d'incertitudes, de questions sans réponses. De questions auxquelles il n'aurait mieux valut ne pas répondre. Des sentiments, qui se perdent ça et là, des pensées qui s'envolent, des rêves qui s'enterrent. On imagine une forêt, alors que ce n'est qu'une brindille. On s'imagine une plage, alors que ce n'est qu'un galet. On recule des fois, pour mieux sauter. Des obstacles, on en a vu des centaines. Et pourtant, on est là. Autour de soi, ce n'est que brumes et brouillard, au dessus les étoiles, en dessous la terre. Où devrions-nous aller, plus loin, toujours plus loin, avancer, mais vers ou? Pourquoi? Pourquoi ne pas rester ici, profiter d'un clair de lune, s'installer? S'installer? S'installer... mais non, il faut progresser. Peut-être que l'avenir est meilleur encore. Ou peut-être sera t-il pire. Avancer vers l'incertain, reculer vers le certain? Ne pas vouloir voir ce que l'avenir nous reserve? Quoique l'on fasse, il saura influencer nos vies. 

 

Ais-je peur? Peur de quoi? Oui, j'ai terriblement peur. Peur de ne pas savoir de quoi j'aurais peur. Peur, car dans cette avancée vers l'inconnu, je suis seul. Je peux appeler, personne ne m'entendra. Cette sinistre clairière  quelque chose d'effrayant. La solitude qu'elle m'inspire, sera t-elle encore plus oppressante si je continue ce chemin? Dois-je avancer? Vais-je croiser le chemin de quelqu'un d'autre? Sera t-elle au rendez-vous? 

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 20:42

SAM

-J'aurais préféré être aveugle, le jour ou je l'ai vu. Quelle étrange crauté, de la part de mes souvenirs, de me remémorer son visage si souvent, alors qu'il est si inaccessible.

-Inaccessible penses-tu?

-Elle me l'a dit elle-même. Elle n'aime pas jouer double jeu. Alors je suis de trop. Alors, comme d'habitude, je m'efface. Mais elle revient. Le son de sa voix, son visage, ses yeux. Alors que tout espoir est anéanti, elle hante mes journées.

-Et donc, comme d'habitude, tu vas t'effacer.

-Bien sûr. Je ne cherche plus à avoir de nouvelles. Cela me fait souffrir de penser à elle sans qu'elle pense à moi. Bien sûr, cela me fait souffrir de ne plus l'entendre, ni la lire. Bien sûr, cela me fait souffrir de ne plus recevoir de SMS. Bien sûr. Mais je souffre encore plus lorsque je lui parle.

-Vous deviez-vous voir je crois?

-Oui, on devait. Mais cela ne se fera pas. Déjà, elle ne m'en parle plus. Et ensuite, car la revoir, serait un simple moment de bonheur. Mais comme à chaque fois que je vis le bonheur, je déprime de plus belle car je ne vis plus ce bonheur. Je voudrais la revoir, mais je sais qu'il vaut mieux que je ne la revois pas. Car je ne pourrais pas lui parler à coeur ouvert, lui dire tout ce que je pense. Et au final, on se quittera, et j'aurais encore plus de souvenirs à ressasser sans pouvoir les renouveler. J'ai peur de souffrir avec elle.

-Donc tu ne lui laisse pas sa chance.

-Non,c'est elle qui ne me laisse pas ma chance. Je ne veux plus jouer ce double jeu. je veux jouer carte sur table, en face-à-face, ou ne plus jouer, et être juste le simple ami, avec qui on prend des nouvelles de temps à autre, mais qui, au font ne nous importe peu. J'importe peu pour beaucoup de monde, y compris des gens qui me font croire que je suis leur ami. Je crois n'en avoir qu'un seul. J'ai toujours été présent pour les gens qui comptent pour moi. Elle, mon meilleur ami, et quelques amis. Mais lorsque j'ai vraiment besoin de quelqu'un, je ne peux compter que sur lui. 

-T'as pas changé.

-Ouai je sais, je te dégoûte autant que je peux dégoûter les gens. C'est peut-être pour cela que je devrais en finir une bonne fois pour toute.

-Chiche.

 

-Mais le pire, c'est que j'attend toujours de ses nouvelles....

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 22:17

 Alors que dehors éclatent les artifices ayant oubliés toutes prétentions historiques, nos soldats se battent encore au dehors de nos frontières pour préserver le crépitements des yeux des enfants innocents et des adultes qui ont perdu toute conscience patriotique...

 

Suis-je le seul à qui cela dérange, que des soldats crèvent encore pour notre pays, alors que nos propres compatriotes célèbrent le 14 juillet comme une banalité, en ayant oublié toutes ses valeurs, et parlent d'un défilé de soldats, qui se battent pour notre pays, comme d'un affligeant ballet de majorettes?! Suis-je le seul à avoir honte du patriotisme français, alors que le mot "patriote" même semble avoir été banni de la conscience des français?

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 21:59

Mais le plus dangereux c'est de savoir qu'il n'y a pas d'espoir qu'il n'y a plus d'avenir...

 

Ca fait toujours aussi bizarre de se dire ca...

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 12:03

C'est une poèsie qui se pose dans mon caveau

Ce sont les feuilles mortes qui recouvriront mon tombeau

On pourra y lire dessus: "Celui qui n'a pas su"

Les arbres qui borderont ma dernière demeure

Souffleront encore le vide de mon coeur

Et tandis que la mort m'emportera

Cette dernière pensée sera pour toi.

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 02:33
Alors quoi? Un intelligent couillon surdiplomé passerait pour un héros car il a fait ce que tout individu devrait faire? Pourquoi diable récompenser quelqu'un d'être humain? Pourquoi diable ne devrait-on pas plutôt pointer du doigt ceux qui ne sont pas comme lui, c'est à dire normal? L'on félicite les gens car ils sont normaux, maintenant? Être humain est miraculeux? Est-il surhumain d'être humain? L'humanité ne consiste t-elle pas à s'entraider? Ou est l'humanité lorsqu'il s'agit d'aider un semblable?

On a tous vu à la television, ce pilote de ligne qui a fait son boulot en amerissant un gros zavion avec 155 personne à son bord, et sauver tout le monde. Youpi. On est content, tout le monde il est vivant, y compris lui! N'a t-il pas plutôt poser ce putain d'appareil pour sauver sa propre vie, comme fait tout humain en situation de danger? Face à la mort, on ne pense plus à ses chers compatriotes, on pense d'abord à sauver sa propre et misérable vie, avant de sauver celle des autres. Malheureusement, ce pilote, en sauvant sa peau, à sauver celle de 154 autres personnes. Et dommage pour lui, il va être gracieusement récompensé.

Pourtant, étant plus jeune, on m'a toujours vanté les mérites de l'humanité, l'entraide, la solidarité, l'humanité, quoi. Cette entraide, on la voit clairement hypocrite lorsqu'il s'agit de la mettre à l'oeuvre. On est tous écolo, dans l'âme, on veut tous sauver la planète, mais qui vie dans une grotte, se deplace à pied et consomme bio? Personne. On est tous solidaire, on veut tous la paix, on accuse tous les israeliens d'avoir une attitude de débauche dans la bande de gaza, mais on est tous content d'avoir la bombe atomique pour nous protéger. On est fière d'avoir l'une des plus puissante force armée au monde. On est tous révolter qu'il y ai 800.000 SDF en France, mais on est tous content d'aller se coucher dans un bon lit remplumé avec le chauffage à fond, et un toît sur notre tête, avec 80m² de surface inhabitée, et on est les premiers à détourner le regard lorsqu'un pauvre clochard vous demande une pièces d'un euro, gagné en 3 minutes au travail. On veut tous que ca change, mais on ne fait rien pour. On laisse le travail aux autres, et gardons le confort.

Donc bien sûr, quant un pauvre type reussi à sauvegarder 154 pauvres clampins dans un avion, c'est un héros, car il a fait ce que tout le monde voudrait être, mais que personne n'est, un humain. Force est de constater que l'humanité est un beau concept, lorsqu'il reste chez les autres. La solidarité, ok, mais pensez-à moi hein. l'humanité est une hypocrisie ambiante morose qui sent fort la solitude. 155 clampins sauvés, qui ont deboursé 1600€ pour prendre un a ion et se payer des vacances à 2000€, alors que des millions de gens crêvent la dalle pour moins de sous que ca. Alors oui, la solidarité, mais touchez pas à mes sous. Un pilote sauve 155 vacanciers qui hurle au vol lorsque leur banque perd 500 millions de dollars, alors que des millions de crevards tirent la langue pour choper 2€.

Chacun voudrait que ca change, mais chacun voudrait que ce soit les autres qui bougent, touchez pas à mon pognon. Et j'en suis parmis vous. Un caillou dans une mare de sang, ca ne rebondit pas.

Une médaille pour un humain se comportant comme un humain, c'est beau. Mais alors que reste t-il à ceux qui agissent vraiment? Les félicitations? Quand le premier les acceptent, les seconds ne les entendent pas. On ne peut pas applaudir une personne qui sauve 154 personnes à la télé, et applaudir celle qui se démêne pour essayer sans reussir, d'en sauver des millions.

Qui est le plus humain des deux? le pilote, ou l'humanitaire?
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Ecritures
commenter cet article

Présentation

  • : Errer n'est pas jouer.
  • Errer n'est pas jouer.
  • : Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
  • Contact

Recherche

Catégories