Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 23:26

Il y a des vérités qui font mal. Celles d'entendre de la part de sa mère, sa nourricière, sa protection, qu'on ne mérite pas ce que l'on est, ce que l'on a.

Je me suis souvent demandé si ma plus grade soeur n'était pas un modèle de reussite pour mes parents, qui aurait voulu que mon autre soeur suive le modèle. C'est elle-même qui a suivi ce propre modèle, voulant égaler une vie reussie. Elle a reussi de sa manière, et d'une façon beaucoup plus glorieuse. Bien que ma plus grande soeur ai reussi avec des facultés qui n'appartiennent qu'a elle, à s'endetter pour reussir ses études, à passer des nuits blanches à travailler, mon autre soeur s'est demenée à essayer de se trouver, de trouver quelqu'un qui lui convienne. Malgré ses erreurs et ses echecs, elle a reussi à avoir une vie posée et qui lui est agréable.

Mais il est venu moi. Je suis apparu alors que ma plus grande soeur était au départ de ses plus grandes oeuvres, ses années d'études. J'ai grandi dans l'insouciance et sans que l'on espere beaucoup de moi, juste que l'on me demande de reussir. L'on m'a gâté, surement trop gâté, et je ne me suis pas rendu compte du cocon que l'on faisait autour de moi. Je me rend compte après ces années passées, que mon père fondait sur mes épaules ses espoirs, voulant le meilleur de moi dans son écolé, puis par la suite, refusant mon echec, au deça de mon bien-être. Bien-être qui a été compensé par du matériel, au dépit de la présence rassurante et nécéssaire d'un père qui n'était pas à mes cotés.

Durant ces années, j'ai glorifié mon père, idôle d'une vie qui a reussi, qui a une profession prenante, des responsabilités, un charisme imposant. J'étais fier, c'est sûr, de lui.

Lorsqu'il a quitté ce monde trop parfait, d'une vie de famille certe non complète, mais présente et aisée, pour se réfugier dans un monde d'alcool, de sang et de tristesse, une grande part de moi s'éffondrait. De part l'impression d'invincibilité que j'avais de lui, mais aussi par la symetrie que j'avais fait de sa vie et de la mienne. Les erreurs, même pour les pères, étaient possible, et sa souffrance deteintait bel et bien sur moi.

Lorsque mes fins d'études secondaires se finissaient et que j'étais au plus bas, je fût porté tant bien que mal par ma mère, qui essayait de tenir encore debout une famille disloquée, et un enfant encore en construction qui devait obtenir son bac.

 

Je l'ai obtenu et j'ai pu attaquer des études de commerce, comme ma plus grande soeur, modèle de reussite, et je comptait suivre le mêmechemin qu'elle, afin de ne pas decevoir, et de montrer que je pouvais reussir. Mais au fur et à mesure que mes études se poursuivait montait en moi le dégout de ces pratiques commerciale, et je ressentait le besoin de quitter le commerce.

 

L'incompréhension de ma mère devant ma démotivation à poursuivre mes études supérieurs était flagrante. Alors que mon autre soeur arrêtait les études pour entamer une vie professionnelle bien rempli, sans l'ambition de faire de grande études, simplement de réussir sa vie, se profilait devant moi l'echec des études supérieures, et l'incompréhension de ma mère à comprendre que je m'etait trompé de filière se faisait grandissant. Je n'osais avouer que j'avais choisi cette filière pour faire plaisir à ma mère, mais elle ne pouvait croire que l'on ne pouvait pas se motiver à quelque chose qui deplaît veinalement.

 

Je crois que la comparaison avec le succès de ma plus grande soeur est flagrant. Alors que je succédais les heures de sèche, préférant rester blottis dans mon appartement tout frais payé par ma mère, qui ne cessait de répéter que ma plus grande soeur n'avait pas eu tout ca (ordinateur portable, appartement de 18m², animal de compagnie...) et montait en moi l'envie de montrer que je voulais faire autre chose. Mais la pire des blessures fût-elle sanglante a été d'entendre ma mère dire que ma plus grande soeur n'avait pas eu besoin de tout cela pour reussir une belle carrière et que je devais me sentir coupable vis-à-vis d'elle.

 

Ces paroles aussi vraies soient-elles, ne devraient pas sortir de la bouche d'une mère qui jure ne pas avoir de préférence pour ses enfants. Alors qu'elle s'efforce de rester neutre et de conseils loyaux et prude devant les ennuis quotidiens de ses enfants, devraient-elle pousser la comparaison?

----------


J'ai trouvé ma plus grande phobie, qui est de decevoir mon père. Autant ma mère n'est plus proche de personne, autant je ressent sur mes épaules le souhait de mon père que je reussisse, et mon souhait de voir de la fierté dans ses yeux. Rien que le fait de penser que je puisse un jour le decevoir me fais monter les larmes aux yeux. Il est vrai que voir la deception dans les yeux de ma mère est dure, mais d'autant plus dans les yeux de mon père à qui j'ai voulu tant ressembler.

Ou est ma faute? Surement le fait de ne pas tout faire pour mériter tout ce qui m'entoure. Je sais que je suis gâté, je sais que j'ai tout ce qu'il me faut, je sais que ma soeur a travaillé dur pour avoir tout ce qu'elle a, et qu'elle le mérite, contrairement à moi. Mais je sais que j'ambitionne autre chose que de rentrer dans les carcans sociaux de la vie, et que la fierté de mon père n'a pas de prix. Mais j'ai tellement souffert de devoir porter ma mère et mon autre soeur durant cet épisode tragique, lors de mes 17 ans, lorsque je devais croquer la vie à pleine dent, et que je portais le lourd secret de mon père que j'essaie de détourner cette page definitivement tournée mais pas oubliée.

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Inclassable
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 20:00
Je reçois beaucoup de chaine. Et toutes les chaînes que je reçois finissent systématiquement supprimée, avant même d'avoir été lues. J'ai d'ailleurs cumulé au terme de ces infâmes suppression de destin: 76675 générations maudites, j'ai loupé 1357 fois de recevoir un coup de fil à minuit de la femme de ma vie.
Toutes? Non, seul un village d'irrésistible gaul... oups. Non, seules quelques unes réussissent à percer ma curiosité. En voiçi une d'entre elle.

Voici une démonstration ci-dessous visant à prouvez que le monde dans lequel nous vivons ne peut qu'allez mieux, ... (si c'est dame y mettent un peu de bonne volonté bien sûr !)

 

Voici la version d'une question "bonus" de chimie posée à l'université de Nanterre.

La réponse d'un étudiant a été si loufoque que le professeur l'a partagée avec ses

collègues, via Internet, et c'est pourquoi vous avez le plaisir de la lire ....

Question Bonus: « l'enfer est-il exothermique1 ou endothermique2 »

(1 : évacue la chaleur, 2 : absorbe la chaleur)

La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz

se dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes.

Cependant, un étudiant eut la réponse suivante:

Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le

temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer.

Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes

n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort.

De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le

fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui.

La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous

irez en enfer. Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens

n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont

en enfer...

Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de

Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer,

le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par

conséquent cela donne deux possibilités:

1) si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer, alors la

température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu'à ce que l'enfer

éclate.

2) si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors

la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.

Laquelle choisir ?

Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé durant

ma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en

tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être

vraie. Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé … Le corollaire de cette

théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et

du coup qu'il n'existe plus... Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un

Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh....

mon Dieu !...."

(Cet étudiant est le seul ayant reçu la note 20/20)


Si l'auteur de ce texte m'envoie une photocopie me prouvant que c'est bien lui l'auteur de ces quelques dialectes, je l'épouse s'il est homo, ou en fait mon maître à penser s'il est hétéro.

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Inclassable
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 19:53
Si on vit en moyenne 80 ans soit 700.800 heures ou 42.048.000 minutes et qu'on considère qu'un titre de musique fait en moyenne 3 minutes. De plus, si on considère le fait qu'on écoutera de la musique non-stop de la naissance jusqu'à sa mort, on pourra écouter environ 14.016.000 titres.

Et pour pousser un peu plus loin, si une minute en MP3 fait 1,4Mo avec un encodage correct, il faudra donc pour une vie de MP3 un espace de stockage égale à 58.867.200 Mo soit 58.867,20 Go ou plus simplement 58,9 To.

Tout ça pour dire qu'on disposera bientôt d'un espace disque capable de stocker plus de musiques qu'on ne pourra en écouter en une vie ...
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Inclassable
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 19:51
Y'a les gens normaux, qui ont une tite femme qui les attend chez eux quant ils rentrent du boulot, ils ont le droit à un baiser, un verre, du repos et du câlin.

Pis y'a tout les autres, ceux qui ont quelque chose qui les distingue. Eux n'ont pas le droit à tout ca. Pas le droit d'avoir une alliance, pas le droit d'avoir des gosses. Eux ne sont pas fait pour ca, car ils ont quelque chose que les autres n'ont pas.

S'pour eux que Dieu a inventé le micro-onde.
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Inclassable
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 19:32
Qui suis-je...
Charles, 19ans, informaticien amateur, astrophysicien amateur, historien sur la 2nde Guerre Mondiale amateur, et de temps à autre étudiant en BTS Management des Unités Commerciales(amateur?)...

J'habite à Avallon, tite bourgade paumée où j'éxecute peniblement mes études, et à Auxerre chez ma tendre môman qui m'a pas encore foutu dehors

Pourquoi fais-je ce blog

Par imitation, par envie de ma part de m'exposer un peu plus dans l'ombre d'Internet, et de donner et de partager mon avis de psychopathe amateur à ceux qui aurant le culot, le courage et l'animosité de me suivre!

Je ne dessine pas, mais j'écris nombres de poèmes, d'essais, et d'autres conneries qui servent à rien, sinon user les touches de mon clavier.

Je joue à World of Warcraft, comme beaucoup de G33K de mon genre, à Ogame, et je me ballade sur différents sites de G33K ou de scientifiques...

J'éspère que vous prendrez autant de temps à me lire que je prendrais à vous écrire, via quelques pixels noircisés sur une page blanche


A bientôt!



Ha, j'oublais, j'suis célibataire.....
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Inclassable
commenter cet article

Présentation

  • : Errer n'est pas jouer.
  • Errer n'est pas jouer.
  • : Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
  • Contact

Recherche

Catégories