Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 14:21

-Allé vas-y, je sais ce que tu penses!

-A un pingouin qui glisse sur la banquise? Plaît-il. Mais il est amoureux, le pingouin. Nan, amoureux ne serait même pas le bon terme. C'est plus que ca... Heureux serait-il le mot juste? Tout d'abord, des excuses. Oui, l'amour existe. Oui, il faut savoir l'apprivoiser. Des fois, il faut savoir se jeter à l'eau. Tenter. J'y étais déjà, à l'eau. J'étais à la surface. Depuis le temps que je sondais les abysses, je suis maintenant à la surface. Et il fait beau. Elle est mon soleil. Je n'ai jamais eu le coeur aussi lumineux. Je le sens enfin. Depuis le temps. 

-Boah, 6 ans que vous vous connaissez. 

-Toi, je t'emmerde :p Mais tu as raison. Tu as toujours eu raison. Combien de fois tu m'as dit, je me suis dit, qu'il le fallait. Tu me le disais: "Lance-toi, qu'est-ce que tu as à perdre?". C'est elle que je pouvais perdre. mais tu le savais que je ne la perdrais pas. Et mieux encore, je l'ai trouvé. Un fabuleux trésor. Il ne suffit pas de le trouver. Maintenant, il s'agit de le conserver. Conserver son coeur. Même si elle me dit que je ne la perdrais pas. Je veux le croire. J'ai vécu dans mon entourage tant de souffrance sur des couples que je trouvais modèle. Je ne veux surtout pas connaître cela. Je veux être prêt d'elle quand tout ira mal. Je veux être prêt d'elle quand tout ira bien. Pour le meilleur et pour le pire. C'est comme un feu, qu'il faut entretenir. Aurais-je assez de bois, de combustible? Je n'ai pas peu de moi, mais des autres. Elle était amoureuse de son ex, et puis sa passion s'est évanouie. Elle s'était fiancée, puis son coeur s'est éloigné de lui. Qu'est-ce qui a cloché de son côté? Elle voulait passer l'éternité dans ses bras, et maintenant, elle est dans les miens. Où est la différence? Comment pourrais-je entretenir son attirance pour moi?

-Ca fait encore beaucoup d'interrogation ca...

-Oui, je sais. Mais il faut savoir se poser les bonnes questions. Ce ne sont pas des questions en l'air, ce sont celle qui me permettront de la garder, de la chérir, de nourrir son coeur. Voilà ce qui me fait peur maintenant. Aujourd'hui, elle me dit que je suis l'homme de sa vie. Je veux la croire. Je la crois. Elle me l'a suffisement prouvé. Mais quand sera t-il? Elle l'a déjà surement dit à ses ex. Et puis on sait comment cela s'est terminé. Quel est ce secret de l'amour éternel? Je donnerais tout pour le connaître. Et je ne veux pas susciter sa tristesse en pensant cela.

-Tu le fais déjà, tu sais qu'elle lira cet article

-Je sais. Et je ne sais pas si c'est une bonne chose que j'étale ces questions. Mais c'est fait. J'espère que cela lui prouvera une fois de plus ce que j'épprouve. Je veux savoir ce qui fera la différence. Notre différence. Notre force. 

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Mouai
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 13:08

-J'ai besoin de me défouler... aller faire un tour en moto? Non, je me foutrais en l'air... Aller courir? Non, je suis trop affaibli... 

-elle t'as dit qu'elle voulais être rassuré par rapport aux sentiments que tu as envers elle...

-Ne l'ais-je pas fait suffisement de fois? Je suis prêt à tout pour elle, Je me suis tû pendant des années sur ce que je ressentais pour elle, pour ne pas la perturber, et puis finalement je lui ai tout avoué. Qu'aurais-je dû faire, que n'aurais-je dû pas faire? 

-Encore des regrets, ca!

-Des regrets, oui. J'avais dit que s'en était fini des regrets. Alors maintenant, je suis au pied du mur. Je veux avancer. Je dois franchir ce mur. Mais qu'est-ce que ce mur? Ne serais-ce au final que moi qui voit un mur où il n'y en a pas? Mais il y a bien un mur, car elle veut être rassuré.

-Toi aussi, non?

-Oui... non... Je crois en ce qu'il se passe en ce moment entre nous. J'y crois, et je veux qu'elle y croive aussi. Je pense qu'elle y croit. Mais pourquoi alors vouloir être rassuré? Car je ne lui dévoile pas assez mes sentiments? Car elle a peur que ce que je ressents ne soit pas aussi fort qu'elle? Je ne dors quasiment plus car je pense à elle. J'attend des heures entière que mon portable sonne, que ce soit un SMS d'elle. Elle me demande que je vienne la voir. Bien sûr que je viendrais. Elle doute de ma réponse. Etait-ce un test? Je viendrais, si elle le veut. 

-Et?

-Et bien quoi? Je ne suis pas celui que j'étais il y a quelques années. Et je ne sais pas. Même si je suis moins timide, je le suis toujours. Je vais affronter son regard, mes souvenirs. "Tu n'as rien à me dire d'autres?". Cela me hante. Si, j'ai tant à te dire, j'avais tant à te prouver. C'est une seconde chance qui s'offre à moi après tant d'années. On se verra, oui, surement. Combien de temps? Il me faut du temps pour franchir ce pas qui nous sépare. Que se passera t-il si je viens, je lui dit tout, et je repars? Que se passera t-il si je ne le fais pas.

-Fais-le.

-Oui, je le ferais. Cela changera beaucoup de choses. Mais comment? Sera t-elle rassurée? Que fera t-elle après? Qu'est-ce qui changera?

-Encore ta peur du changement?

-J'ai changé beaucoup de choses ces derniers temps. Ma vie d'aujourd'hui ne ressemble en rien à celle d'il y a 3 mois encore. Je veux ce changement. Je suis si impatient de la voir en face de moi. Lui sourire bêtement. La serrer dans mes bras. Une etreinte. Discuter. Se confier. Et puis lui dire. La rassurer. Oui, je le pense depuis longtemps. Oui je le pense encore plus fort depuis quelques temps. Mais je ne veux pas lui dire mes sentiments par sms. Non, ca ne sera que plus fort en face à face. Faut-il encore que j'y arrive. Et si je n'y arrive pas, elle doutera. Elle pensera qu'elle ne me plaît pas, en fin de compte, sera déçue, et s'eloignera. Et je m'en mordrais les doigts. Et le scénario de Versailles se reproduira. Je ne veux pas revivre ca. Je veux rattrapper mes erreurs passées.

 

http://media.koreus.com/200802/oiseaux-coeur.jpg

Repost 0
Published by Morgurgh - dans Mouai
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 18:39
-Suis-je malheureux? Oui, sans aucun doute. Pourtant, je n'ai rien pour l'être. J'ai une bonne situation, de l'ambition et de la volonté. Mais je persévère à être malheureux.

Célibataire, je suis malheureux de ne pas plaire, de ne pas partager quelques moments de vie.

En couple, je doute, je me pose trop de questions, et au final je me dis que le celibat est ce qui me va le mieux au teint.

Finalement, je me convaints que seul le célibat sera ma source de vie, et que ma profession devra dicter mes choix.

Et ca m'angoisse. Ca m'angoisse de savoir que je finirais quoiqu'il arrive seul, et que ad eternam je pleurerais chaque soir dans un lit trop grand et trop vide.

Je tourbillonne dans cet infini enfer, qui m'enveloppe et me garde jalousement. J'entretiens ce vide émotionnel et cette incapacité à accepter le bonheur comme une chose de bonne pour moi. Ces questions ou chaque mot est important, ou chaque larmes et un rasoir.

Ne serais-je à jamais marié à cette triste compagne, ce poison qui murmure, ou il ne reste que des pleurs, lorsque la passion de la vie s'est enfui depuis bien longtemps.

Lorsque je ferais mes adieux au monde, je le ferais sans amertume, sans souhait véritable d'une vie meilleur dans l'au delà. L'extinction de mon âme ne sera ni plus ni moins qu'un repos inconditionnel, une sansue que l'on ôte de la cuisse, la vie synonyme de souffrance que l'on ôte d'un corps synonyme de prison.

Chaque moment de bonheur est une pierre precieuse, que l'on use pour en retirer toute la brillance, pour ne finalement laisser que l'ingrat.

Et qu'on ne me dise pas que parler est le remède de tout les maux. Qui peut encore entendre la vérité de la bouche d'un depressif, autrement que par un semblant d'appel à l'aide qui n'existe pas? Le bonheur n'est pas à la portée de tous, certains en font les frais, tandis que d'autres en ignore la possibilité. Ces derniers ne connaissent pas le prix à payer pour connaître un semblant de bonheur.

Pleurer chaque soir n'est pas une solution, mais une punition. Une punition qui fait mal, qui devient chaque jour un peu plus douloureux, et qui donne chaque jour un peu plus le courage de dire adieu.

C'est lorsque les adieux surviennent qu'il est trop tard pour comprendre. On comprend souvent trop tard que derrière les accolades et les rires se cachent un poison qui dévore, le cancer du sourire, la tumeur du rire, l'asphyxie de la joie. Mais on ne s'en rend compte que lorsque la bataille est déjà perdue.

Mais qui a le courage de réagir? Qui aura le courage de répondre à ce texte?

Je doute que quiconque ne se retrouve dans mes mots ne sachent vraiment y trouver un quelconque sens.

Porter ce fardeau revient à l'accepter et l'alaiter. Reccueillir les paroles des vivants et de leur sort, c'est accepter de reccueillir ce fardeau. Ouvrir les yeux et reconnaître le malaise d'un ami, c'est plonger soi-même pour le repêcher. C'est un sacrifice que peu de gens font. Ouvrir les yeux pour renoncer à leur bonheur egoïste, c'est se tourner vers l'autre, comprendre, accepter et accompagner jusqu'à la mort.

Qui en est capable? Qui osera dire qu'il en est capable sans hypocrisie, sans volonté de faire plaisir, seulement par stricte vérité et par sacrifice de son bonheur, seulment pour recouvrir le sourire perdu d'une personne qui deviendra ami.
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Mouai
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 12:22
-Pourquoi je n'ai pas le droit d'être heureux?

-Peut-être parce que tu ne cherche pas à être heureux? Tu te complait dans cet univers de larmes et de depression pour mieux te faire plaindre et trouver dans cette vie un semblant de rancunes pour la detester?

-Je voudrais être heureux! Je voudrais avoir une petite amie, pouvoir partager ce que j'aime faire,e t partager ce qu'elle aime faire!

-Oui mais si tu étais heureux, on ne te plaindrais plus! Tu veux être le centre du monde,e t tu veux l'être en étant malheureux, qu'on s'occupe de toi! Tu ne veux pas une petite amie pour être heureux, mais pour qu'elle puisse donner de son temps à ta cause. Tu ne vas même plus voir le psy.

-Je hais les psy. Je parle et je paie. Payer pour parler, je sais le faire moi-même. et on sait ce que ca donne. Je déprime encore plus quand je pense.

-Ils sont là pour te guider dans ton raisonnement et dans ta progression.

-J'en ai marre de cette "joie de vivre" en cachet... Quand j'ai voulu arrêté j'ai sombré dans la folie pur pendant 3 jours. Je veux être naturel et je ne veux pas de traitement pour être de nouveau dans la société.

-Ce n'est pas forcément par la depression que tu traînes depuis bientôt 10ans que tu vas te demarquer des autres.

-J'emmerde les gens tout autant que j'emmerde la société. Je veux une petite amie pour trouver le reconfort que j'ai besoin... et me servir de ce qui est en train de prendre la poussière depuis quelques mois.
Repost 0
Published by Morgurgh - dans Mouai
commenter cet article

Présentation

  • : Errer n'est pas jouer.
  • Errer n'est pas jouer.
  • : Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
  • Contact

Recherche

Catégories