Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 10:29

Papa, je te consacre ces quelques mots

Que tu n'auras jamais su me dire

Mais que ton fils aurait bien voulu lire

Avant que tu ne rendes ton dernier soupire

 

Tu sais Papa, la vie n'aura pas été facile

Malgré tous tes sacrifices quoique vains

J'écoute, et j'attends la mort pour qu'enfin

Tu puisses savoir que ça n'aurait pas été si difficile.

 

Papa, je ne sais pas qui veillera sur l'autre en premier

Tu as des petits-enfants, pleins d'histoires à leur raconter

Tes souvenirs, qui du grand homme tu as été

J'ai choisi bien malgré moi une voie différente de toi.

 

Je n'ai pas eu l'occasion de t'offrir un petit front à embrasser

Ni ressentir l'émotion de te le présenter

Alors peut-être aurais-tu eu l'aduace de le mes dires

Ces quelques mots qui m'auraient tant réchauffés.

 

Papa, je te pardonne aujourd'hui

De ne me les avoir jamais dit

Mais derrière ce mauvais poème

C'est moi qui te le dis

 

Ce court poème que tu liras

Quand je ne serais plus là

 

Je t'aime, et je suis fier de toi.

 

Ton fils. 

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 21:07

"Les chaines entravent la liberté de mouvement, les dieux paralysent l'émancipation de l'esprit."

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 09:59

Cela fait combien de temps, dis-moi?
Que je te regarde pleurer comme ça,
Devant la mir de ta télé, 
La tête dans tes mains mouillées?

Le temps s'est écoulé depuis tu sais?
Il n'est plus là pour te frapper,
Il n'y a que moi, les murs, et toi,
Qui te regardons revivre ces moments-là.

Prends mes mains, mon amour,
Prends mon coeur, tous les jours,
Laisse ton passé derrière toi
Ne le laisse pas te détruire encore une fois...

Le monde t'appartient, il est devant toi,
Pas dans tes cicatrices, pas dans sa voix. 
Prends-moi la main, je voudrait t'emmener
Où tes souvenirs appartiendront au passé.

Tu es si belle quand tu souris,
Même si c'est faux, même si tu fuis.
Que peut bien valoir mon âme qui t'aime,
S'il ne panse pas ton cœur qui saigne?

Partager cet article

Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 20:45
Je te parlerai de Verlaine, des étoiles,
De la pluie qui tombe.
Je te décrirai toutes ces toiles,
Et du bruit des bombes.
 
Tu écriras notre Histoire,
A l’abri des ombres
Au coin d'une nuit si noire
Qu'on en oublie qu'elle est sombre.
 
Et tu noieras ma main,
De tes doigts curieux;
Et tu épouseras mon chagrin
Pour y rire un peu.
 
 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 12:00
 
"Le pardon, c'est une petite musique jouée par le cœur à l'âme, et qui lui chante tout bas "l'oublie est la meilleure défense face aux souffrances."." 02/04/2019

"L'amour, l'affection, la tendresse, sont des drogues dures. Une fois qu'on a mis le nez dedans, on ne peut plus s'en passer. Et quand ils s'enfuisent, la redescente est longue, dure et périlleuse." 02/04/2019

"La vie est un champ d'épines, de braises incandescentes. Un torrent de violences, de peines et de larmes. Et il n'y a bien que l'amour d'une femme pour apaiser tout ça." 27/03/2019
"Laissez-là s'envoler comme un pensée. Comme l'âme de cet homme qui souffre. Comme cette feuille au vent. Comme cette plume qui s'en va danser pour quelqu'un d'autre. Tout est éphémère vois-tu, rien ne dure, si ce n'est la souffrance de l'attachement à ce qui ne peut perdurer. Tout est plus beau sans chaîne, ni aux pieds, ni aux souvenirs." 26/03/2019
"C'est fou ce que quelques années peuvent laisser comme cicatrices au corps, au cœur, et à l'esprit. C'est comme une peinture éventrée au couteau. Le tableau pouvait être jadis beau, mais aujourd'hui, il ne vaut plus rien." 19/03/2019

"La nuit avait achevé de terminer son récit. Un cœur de velours dans une forteresse d'argile, il connaissait sa résilience et espérait en silence, une seconde chance." 16/03/2019

"Les passions de l'âme sont dévorantes. A peine l'a t-il connu qu'un feu vif nourrissait ses entrailles et l’expectative d'en être pour toujours éloigné dorénavant rongeait ses humeurs tel l'acide qui grignotait alors son cœur." 15/03/2019

"Se murer dans le silence, il n'avait plus que ça pour ne plus entendre le monde s'effondrer, son âme appeler à l'aide, ni de ses yeux la chercher du regard." 12/03/2019

"Les gueules cassées ne vont pas à tout le monde. Il suffit de les entendre se plaindre pour avoir envie de les achever." 11/03/2019

"La vie est un sentier où à chaque instant, on cherche à éviter de souffrir. Et lorsqu'on se rend compte que nous n'existons plus, on se construit notre propre refuge, à l'abris du vent, de la pluie, et du regard des autres." 06/03/2019
"Il est inconcevable que l'Univers soit infini. Presque autant inconcevable qu'il soit fini, d'ailleurs." 01/03/2019
"L'optimisme, c'est ce brin d'herbe qui pousse dans le goudron. C'est cette fleur qui s'épanouit entre deux pavés, c'est ce soleil qui apparaît entre deux nuages, c'est cette perle de rosée au milieu du désert, c'est ce coeur qui bat malgré la maladie, c'est un sourire après une larme, c'est un enfant qui enterre son grand-parent, c'est un espoir au milieu de la folie." 27/02/2019
" "Il faut peu de temps pour apprendre à parler, et tant d'années pour maîtriser le silence." " 24/02/2019

"Tout ira bien? Non, tout n'ira pas bien. La planète se meurt, la civilisation explose. Et j'en suis responsable. Oh, tu l'es aussi. Mais viens, prends-moi la main et allons voir où le Soleil se couche. Il se couchera peut-être aussi demain. Mais serons-nous encore là pour le voir? Il nous reste nos yeux, il nous reste notre peau, il nous reste quelques sensations qui peuvent encore être agréable. Alors non, tout n'ira pas bien. Mais ensemble, on pourra, peut-être, mettre un peu de couleur dans toute cette grisaille." 22/20/2019

"Mon histoire à fait de moi un électron libre." 15/02/2019

"Tout s'était arrêté. Même la pendule du salon n’égrainait plus les secondes solitaires. Pas un bruit, pas même le murmure d'une respiration ne trahissait le temps qui s'enfuyait. Là, il avait trouvé le repos, en dehors de cette agitation que seuls ses murs ne l'en protégeait. Il pérégrinait sa vieillesse naissante." 14/03/2018

"Quand tu es une sorte de grosse boule de papier froissée, déchirée, blessée, que l'on vient de sortir de la poubelle, prend garde de ne pas être le faire-valoir de ton sauveur. Il te faut du temps, pas des larmes." 06/03/2018

"Regarde-le s'éloigner, en traînant des pieds. Il essaie tant bien que mal de prendre du retard. Il ne se retournerai pourtant que pour toi. L’appelleras-tu?" 19/01/2018

"Nous évoluons dans une société où nous écoutons davantage les people que le philosophes. Nous veillons une génération de débiles gavés de télé-réalité, dépourvu de grands penseurs. Les philosophes donnaient une raison d'âme à toute une société, une voie à suivre, un élan vers l'avenir, osant poser les vraies questions, apportant de vraies réponses. Aujourd'hui, nous les avons remplacé par des cotons-tiges à quatre couches de fond de teint bavant leurs idioties dans la bouche grande ouverte d'un peuple endormi, zappant aussi vite qu'ils surconsomment." 14/01/2019

"Et il ne pensait pas en revenir. Il avait cette détermination du condamné: irréfutable, et impardonnable." 07/01/2019

"Nous sommes tous de passage. Sur cette Terre, dans la vie des gens. Il faudra bien rendre des comptes, d'avoir trop ou trop peu vécu, de ce que j'ai fait de ce temps qui m'était imparti. Je n'ai ni peur de la mort, ni même de l'oubli. J'ai peur de ne pas avoir assez de temps." 06/01/2018

"Vu combien de fois j'ai prié Dieu pour qu'il existe, il aurait pu faire un effort." 19/12/2018

"Et quand décroît la Lumière, lorsque s'éloignent les beaux-jours, le Loup s'en retourne à sa tanière. Et loin de sa meute, il s'assombrit, de jour en jour." 16/12/2018

"Oui, l'écologie est punitive. La punition d'avoir fait n'importe quoi et trop longtemps avec notre planète. " 12/12/2018

"Je m'étonnes encore de tout, mais plus rien ne me surprend."  05/12/2018

"C'est triste, un téléphone qui reste silencieux. Avant, on pouvait imaginer que quelqu'un souhaitait vous parler, il y avait un espoir. Aujourd'hui, la technologie vous envoie directement dans la gueule votre propre solitude." 04/12/2018

"Ce sont les sciences qui devraient diriger le monde. Ni la politique , encore moins l'argent, et surtout pas la religion." 28/11/2018

"Il n'y avait plus dans le regard de cette vieille femme, l'amour intense qu'elle aurait pu porter jadis à son mari qu'elle toisait. Mais il y avait un profond respect, mêlé de cette sagesse qui envahissant ses rides, et ce petit rictus lorsqu'il lui parlait. Et c'était presque beau. Intimidant et triste, mais beau." 12/11/2018

"L'accès au savoir devrait être un droit fondamental. Et ne pas le partager devrait être un crime contre l'humanité."  7/02/2018

"J'étais toujours en retard aux réunions des Anciens. Pas étonnant qu'ils ne m'aient pas attendus, pour partir les uns après les autres. Ils m'attendaient, et maintenant c'est à mon tour d'attendre mon heure. Et apparemment, je suis encore en retard." 21/03/2017

"Les frontières sont des murs et leurs prisonniers des asservis volontaires." 17/03/2017

"J'attend ce jour, avec un plaisir presque malsain, où les secrets de la gravitation tomberont, emportant avec eux les fondements même des religions. Le monde plongera alors dans un chaos abstrait, et les foules groggies découvriront, libérées autant des chaînes de la physique que de l'instrumentalisation de l'ignorance cultivée, un nouveau sentiment dans lequel baigne les plus beaux et grands esprits : la liberté absolue de conscience." 11/01/2017

"Jeter l'éponge avant l'heure, mais pour quoi faire? Aucune main tendue que des obstacles à franchir, le dos courbé, humiliante humilité, qui me fait encore avancer par le propre poids des remords qui caressent encore un espoir désavoué. Et j'irais encore me faire foutre, en attendant la joie de la libération. Résister, lever le poing en l'air plutôt que de se le manger en pleine gueule. Et s'endormir pour qu'une nouvelle nuit dévoile les splendeurs éternelles de l'infinie noirceur de l'âme errante." 27/03/2016

"... Il cessa quelques instants la bataille. Dans sa tranchée, le calme emplit son esprit. L'adversaire avait déserté depuis longtemps. Son âme était enfin tranquille, mais il s'était battu depuis tellement de temps qu'il ne s'était aperçu de rien. Le printemps revenait déjà dans son coeur. Qu'allait-il faire maintenant? Sa vie était un champ de bataille depuis des années, que pourraient bien apporter ces journées où le soleil revient? Un grand désespoir le saisit soudain. Il comprit alors qu'il était vain de se battre contre un adversaire invisible, sournois et trompeur. Il posa son fusil, respira l'air pur et libre de sa nouvelle condition, un fin sourire se dessinant sur ses lèvres. Le combat contre son démon intérieur était terminé." 16/03/2016

 
 

"Il y a toujours un ami qui se cache derrière une larme, toujours des rires derrière des soupires, toujours, derrière la solitude, des sourires." 10/01/2016

"Futiles aiguilles qui tracent nos rides, nous font oublier jusqu'à nos moments les plus précieux, voleuses de nos orgueilleuses jeunesses." 8/01/2016

" que ce qu'elle fût, et le souvenir que l'on en garde. " 26/01/2015

"On passe une vie entière à se construire une muraille, un masque, une carapace. Et il ne faut que 5 minutes, à l'heure où la mort nous emporte, pour regretter d'avoir réussi." 18/01/2015

" Dans la course au temps qui s'écoule inlassablement, lorsque l'aiguille semble toujours plus s'accélérer, que chaque instant est plus court que le précédent, je me perd encore dans les méandres de mes songes, et, m'egarant hors des frontières de ce sournois compte-à-rebours, je me surprend à rêver qu'il pourrait en être autrement. "08/01/2015

" Ne pas, jamais, confondre humour et humeur. A une lettre près, il y a des larmes en trop, des moments de solitude, des instants ou rien n compte. A une lettre près, on ne sait plus ce qu'est l'amour, l'amitié, la joie. A une lettre près, c'est deux mondes qui s'affrontent, que tout opposent, mais que seul un esprit droit sait concilier. L'humour pour les beaux jours, l'humour comme vertu, l'humour comme défense, comme rempart, comme bouclier. L'humour pour paraître, l'humour pour se cacher l'humeur, qui, présente, ingrate, sournoise, nargue en secret, détruit les images, les sentiments, les souvenirs. L'humeur qui croît ou décroît, l'humeur qui vacille, qui ondule comme d'une mer déchaînée. L'humour qui attaque l'humeur, pour mieux s'en défendre, pour mieux prend le dessus. Ne jamais confondre humeur et humour. " 28/01/2014

" Après milles lieux que j'eusse connu, milles vies et milles morts, ne serai-je jamais autant attaché qu'à la première, la toute première fois que mon âme foula le sol, vogua les mers, parcouru les cieux. Qu'importe qui fus-je, qu'importe ce que je fis, ce sont mes expériences. Elles gravent ma peau, forgent mes os, parcourent mes veines. Et mes rêves me rappellent parfois à ces histoires antérieures, comme tant de souvenirs qui échappent à mes sens, mais qui ont construits mon âme. Ne me demandez pas qui je suis, ou qui je fus, je ne saurai par où commencer. " 11/01/2014

" Si la vie était une comédie, je trouverais l'humoriste vraiment à chier. Heureusement, c'est un mélodrame, et l'acteur joue très bien le rôle. "16/03/2013

" Rien n'est facile. Tout est obstacle. La vie est une épreuve, sans récompense, sans gloire. Réussir ou non, c'est la mort qui parachèvera notre livre. Seule la satisfaction peut nous donner le courage. Nul espoir ici bas. Alors que nous deviendrons tous éternel, nous sombrerons à notre tour dans l'oubli. "16/03/2013

"Et seul dans le silence, seules les ombres s'animent, mes démons omnipotents, que mon âme se fige. Pourquoi grimper cette échelle, chaque barreau comme victoire, alors que, plus hautes sera mon ascension, plus dure encore sera la chute. Et lorsque les larmes ne suffisent plus, dansent les couteaux du désordre, des idées toujours plus vagabondent, s'offrent mon esprit et mes rêves, où même ma conscience s'y perd. Que je m'écarte un temps soit peu du chemin, et ce sera ma perte. " 26/01/2013

" J'irais me brûler les doigts au soleil, m'écorcher les yeux à La lune, m'incendier l'âme aux étoiles pour te trouver, toi mon rêve infini, pour une galaxie de pensées, un Univers entier d'éternité au creux de tes bras. Seras-tu au moins ma Terre de repos, mon océan vague d'innocence, à la proie de l'amour, prédateur de sentiments fidèles à l'horizon de mes voyages en solitaires? "20/01/2013

"C'est une nuit sans étoiles, des étoiles sans Lune, Une Lune sans éclat. Des éclats de verre, du verre entre mes doigts, mes doigts sans tes doigts, tes doigts sans mon coeur, mon coeur loin de toi. Loin de toi une lueur, une lueur qui ressemble à toi, Mais ce n'est pas toi là-bas. Un là-bas sans espoir, un espoir sans avenir, un avenir plein d'espoirs, des espoirs qui s'oublient. On oublie le passé, un passé dépassé, on dépasse les regrets, des regrets insensés. " 7/02/2012

" Fou est celui qui se croit sage. Sage est celui qui se sait fou. " 29/01/2012

" "Vivre, c'est repousser son suicide de jour en jour" H-F T " 29/01/2012

"L'Enfer, c'est un monde sans femme. Le Paradis, c'est un monde avec une seule femme. " 10/01/2012

"Entre se fuir et se rapprocher, il n'y a qu'un pas." 10/01/2010

 
 
 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 00:22

Raccroche-toi ma chérie à mon petit coeur gêlé
Fais attention quand même, il est un peu fêlé
Un peu comme ma tête basse quand je te vois partir
Le vent souffle du Nord pour mieux le dégourdir.
Plantes-y tes ongles ruisselants si ça peut te rassurer
Je ne m'échaperai pas, je peux te l'assurer.
Il est des tempêtes qu'il vaut mieux éviter que suivre
La tienne est celle qui m'a fait revivre.
Mes mains seront tes guides par delà les plaines
Ne m'en veut pas ma belle, mais tu es mienne.
 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 20:11

Cela faisait longtemps qu'il ne comprenait plus
Ce qu'on lui disait. 
A califourchon du haut de sa grue
Il médisait. 
De toute sa hauteur
Presque en impesanteur
Il chantait.
Quelques mots de haine
Habillé en café-crème. 
Ha, toi la mégère, vient-en prendre un verre!
Ha, toi le prétentieux, fais-donc un voeu. 
Et il sifflait, et il raillait
Tout ces passants infidèles
Qui l'ignorait.
Et à la fin de chaque journée
Il descendait de ses bas-de-laine
Caché sous son café-crème.
La maison, vide et ennuyeuse
Attrapait ses rêves et les scandaleuses
Assis sur sa chaise,
Le bras posé sur la table
La tête basse, pas très à l'aise
Il pleurait enfin, un peu affable
Et regagnait tristement
Sa chambre d'intermittent
Il n'était plus tout à fait le même
Quand il reposait son café-crème. 
 

Partager cet article

Repost0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 11:45

Longtemps, j'ai oublié qui j'étais,
Perdu dans d'obscures pensées, j'errais
Au fil du temps, sans vraiment  y redire
Un pas devant l'autre, sans trop y parvenir.

Les murs étaient noir ou blanc, je les rasais,
Parfois pour reprendre mon souffle, je m'y adossais.
Et lorsque les ténèbres venaient me cueillir,
Je pleurais, humides étaient mes sourires. 

Puis il y eu, dans mon coeur, ce grand fracas,
La serrure démolie, il ne restait plus qu'elle et moi.
Face à face, à se toiser, l'animal blessé se tue,
Elle me prit la main, et ma tristesse aussitôt disparut.

Je ne peux parler d'elle sans avoir le coeur qui frémit,
Lorsqu'elle est à mes côtés, c'est mon âme qui revit.
Elle m'a cueillit d'un regard, un beau matin de printemps,
On s'aimera ainsi, à jamais, jusqu'à la fin des temps. 

Partager cet article

Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 14:18

Ainsi riment les heures, frissonnent les coeurs en symbiose,

Que se joignent nos mains, que nos esprits s'appellent;

Le printemps chasse l'hiver, ainsi soit-il, qu'il ose!

Nul brouillard ne nous perdra où les ténèbres deviennent charnelles. 

 

Sincères pensées éclipsantes des sombres lueurs du passé,

Le parfum sucré nacré perle aux douces paroles qui enivrent.

Jointe à mon corps pour les merveilleuses offrandes qu'aimer

Nous apporte dans notre cocon qu'est cette nuit à revivre.

 

Ainsi sois-tu, qu'y m'apporta sans faiblir ma moitié manquante,

Deux âmes ne faisant plus qu'une enfin réunie pour espérer,

Les douceurs à venir, que nul ne puisse les rendre plus ardentes;

Béniront-elles pour toujours de t'être unie à nos corps endiablé. 

Partager cet article

Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 14:04

Peut-on s'endormir en étant certain d'être aimé?

Ais-je le droit d'avoir la prétention d'en être sûr?

Il y a des journées qui ne peuvent être simplement rêvées,

Mordu par le désir, piqué par un amour dont rien n'est plus pur.

 

Cette femme je l'ai tant dessinée que j'en ai eu les traits tirés,

Nuits blanches à regarder le plafond et l'effacer d'un soupir.

Puis, la nuit suivante, dans l'obscurité, simplement recommencer,

Ne peut-elle seulement qu'exister lorsque l'on caresse le pire?

 

Il n'aura suffit que d'un regard pour m'en convaincre définitivement,

Elle était là, sur le parvis de mon destin, avec ses sourires et son regard,

Un séisme d'émotions fit alors vibrer mes mains, et, tremblante,

Elle s'en saisit et grava son nom de ces baisers qui chassent les plus sombres cauchemars.

 

Comment peut-elle balayer tant d'années à errer et souffrir en silence?

D'un simple geste, ses yeux plantés dans les miens j'y vois un signe du destin,

C'est elle, qui se tient devant moi, mon coeur le sait comme une évidence,

Qui détient la clef de notre bonheur, que l'on attendait, que l'on s'accorde enfin. 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Errer n'est pas jouer.
  • : Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
  • Contact

Recherche

Catégories